Sardaigne Bed and Breakfast: L'île

Sardaigne: Histoire

"La Sardaigne, presque un continent», récitait le titre d'un livre des années 60, et aucun définition ne synthétise de façon si efficace les caractéristiques d'une île merveilleuse et unique soit du point de vue naturaliste que culturel.

Remonter jusqu’à aux origines de l'histoire de la Sardaigne signifie faire un bond en arrière de milliers d’années. Les premiers hommes qui s’installèrent dans l’île il y a entre 450.000 et 150.000 à travers une langue de terre qui réunissait la Toscane à une Corse encore unie à la Sardaigne.

La succession et l'évolution des cultures préhistoriques différentes dont dans l'île restent témoignages extraordinaires comme les dolmens, menhirs, Domus de Janas, les Tombe dei Giganti et templi a pozzo, il porta autour 1700 avant J.C. à la naissance de la civilisation nuragique.

Le nom de cette population de bergers pasteurs dérive des grandes tours en pierre de forme conique tronquée qu’ils édifièrent dans tout le territoire régional. Aujourd’hui en Sardaigne se comptent environ 7000 villages et Nuraghi dont la structure est différente. Si les nuraghi avaient une fonction militaire, civil ou religieuse aujourd’hui il est encore sujet de discussion parmi les spécialistes, mais il est certain qu’ils représentent les monuments mégalithiques plus grands, importants et mieux conservés de l’Europe.

En 1997 l'UNESCO a reconnu les nuraghi et la civilisation nuragique comme Patrimoine Mondial de l’humanité. Entre les nuraghi les plus importants et les mieux conservés il y a Su Nuraxi (Barumini), SantuAntine (Torralba), Nuraghe Losa (Abbasanta), Palmavera (Alghero), Genna Maria (Villanovaforru), Santa Cristina (Paulilatino).

Autour au 1000 avant J.C. les Phéniciens abordèrent sur les côtes de la Sardaigne, donnant vie à importants ports commerciaux. Sous les Carthaginois, à partir du Ve siècle, la ville de Karalis, l’actuel Cagliari, a connut un développement rapide comme les installations portuaires de Nora (Pula), Sulky (Sant'Antioco) Bithia (Chia) et Tharros (Oristano).

 

 

À la fin de la Seconde Guerre punique et après une longue bataille, les Romains conquièrent la Sardaigne. Malgré les résistances des sardes la domination romaine dans l’île dura bien 700 ans. Après la chute de l'Empire romain, Vandales et Byzantins se succédèrent dans le domaine sur l'île. La domination byzantine ne porta pas des modifications sensibles dans la structure sociale, mais elle eut une influence importante du point de vue religieux, en convertissant les Sardes au Christianisme. Aujourd’hui l'exemple le plus évident de l’influence Byzantine est représenté par l'Ardia, une course équestre dédiée au culte de Santu Antine (Saint Constantin), qu’il se déroule chaque année le 6 Juillet à Sedilo.

La Sardaigne dans le neuvième siècle tombe sous la domination vandale et l'éloignement suivant du gouvernement de Constantinople, proclame la propre indépendance en se séparant en 4 juridictions: Torres, Cagliari, Arborea et Gallura.

Le support contre les Arabes offerts aux Sardes par les Républiques de Gênes et Pise a eut comme conséquence soit la souveraineté commerciale de Pise sur le commerce sarde, soit une influence toscane déterminante dans le développement de l'architecture romane en Sardaigne. Entre les exemples le plus beaux et significatifs il y a la Basilique de la Sainte Trinité à Codrongianos à Saccargia, la cathédrale de San Pietro di Sorres à Borutta ou la cathédrale de Sainta Giusta à Oristano. De grand intérêt dans la ville de Cagliari c’est le quartier de Castello fortifié à l’œuvre des pisans, avec ses murs de clôture, la Tour de San Pancrazio et la Tour dell’Elefante.

À partir du XIVe siècle avec l'avènement de la domination aragonaise en Sardaigne le style roman laissera la place au gothique ibérique, dont il est possible d’admirer le Sanctuaire de Notre-Dame de Bonaria à Cagliari.

Après l'occupation espagnole, durée bien 400 ans, la Sardaigne en 1713 passe aux Habsbourg jusqu'à quand, avec le Traité de Londres de 1720, l'île est assignée à la Maison de Savoie et Vittorio Amedeo II devient roi de Sardaigne officiellement. Il est le début d'un chemin tourmenté que, à travers les tensions et les tentatives d'insurrection, portera la Sardaigne en 1861 à faire partie du Royaume d'Italie.

Prenota